Lyon : Des salles de sports accusées de discriminer les femmes voilées

Capture d’écran 2016-03-21 à 23.48.50.png

L’association Agir pour l’égalité, qui a organisé une journée de testing, devait déposer plainte ce lundi après-midi auprès du tribunal correctionnel de Lyon…

Les femmes portant le voile sont-elles volontairement interdites des salles de sport ? C’est en tout cas la conviction de l’association Agir pour l’égalité (anciennement SOS Racisme) qui devait porter plainte ce lundi après-midi contre l’ Appart Fitness.

Pour appuyer sa théorie, l’association a réalisé deux testings à Lyon dans la journée du 12 février : l’un dans la salle située à Bellecour et l’autre à Opéra. Trois personnes argumentant qu’elles venaient se renseigner sur les cours proposés, se sont présentées à l’accueil : l’une « européenne », la seconde de « type maghrébine » et la dernière portant un voile.

Si les deux premières auraient été particulièrement bien accueillies, la dernière aurait été, selon l’association, moins bien reçue. « Lorsque la jeune fille a demandé s’il était possible de pratiquer le sport avec un voile, on lui a répondu que le règlement intérieur interdisait tout couvre-chef », raconte Loïc Rigaud, président de l’association dans le Rhône. Insistant, la demoiselle aurait néanmoins obtenu la garantie de pouvoir faire du sport « avec un bonnet laissant entrevoir quelques cheveux à l’arrière de la tête ».

Si certains peuvent considérer cela comme un geste d’apaisement ou un compromis, l’association y voit tout simplement un signe discriminant. « Pourquoi autorise-t-on un bonnet et pas le voile ? Tous deux sont des couvre-chefs », s’interroge Jeanne Allaire, qui s’appuie ainsi sur une décision du Défenseur des droits rendus en 2014 lors d’une autre affaire où une femme voilée s’était vue refuser l’accès à une salle de sport à Thionville en Moselle.

Le Défenseur avait alors affirmé que « l’établissement devait être un espace de neutralité » et avait établi que « la loi n’autorise pas de subordonner l’accès à une salle de sport à la condition de ne pas y porter de vêtement ou de signes manifestant une religion ». « Il a estimé qu’une interdiction de tout couvre-chef dans le règlement d’une salle de loisirs paraissait disproportionnée », martèle Loïc Rigaud.

20 Minutes

 

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s