Un suédois a été acquitté du viol d’une mineure car… il dormait

Cette annonce a fait bondir toute la Suède. Un homme a été relaxé du viol d’une mineure après avoir déclaré qu’il était endormi au moment des faits.

homme-nuit-sexomnie-viol.jpg

En Suède, une affaire de viol a suscité un vif débat. Cette dernière implique un quinquagénaire qui avait agressé sexuellement une jeune baby-sitter. Mineure, cette dernière a porté plainte. Malgré tout, l’accusé affirmait ne pas se souvenir des faits. Mais un test ADN a confirmé qu’il était bien le père de l’enfant qui avait été conçu lors du rapport sexuel.

Si lors de son premier jugement, l’homme en question avait été condamné à deux et demi de prison pour viol sur mineur, il y a peu, il a finalement était acquitté. Pourquoi ? Parce que ce dernier a affirmé qu’il était dans un sommeil profond au moment des faits. Une raison qui paraît peu probable, mais qui a été confirmée par la jeune femme agressée qui a expliqué qu’elle espérait que la femme du Suédois qui dormait à côté d’eux se réveillerait. Le responsable du viol souffrirait de ce que l’on appelle sexomnie, une pathologie très rare qui se caractérise par une montée du désir sexuel pendant le sommeil.

En première instance, la cour fédérale de Suède avait rejeté cette hypothèse car le dossier médical de l’accusé ne présentait aucun antécédent. Finalement, en appel, le prévenu a été acquitté car il y avait un « doute raisonnable » sur le fait qu’il était éveillé au moment des faits.