Erreur judiciaire: le footballeur Yann Nsaku qui a passé 9 mois en prison pour terrorisme, innocenté

Yann Nsaku

C’EST L’UN des deux mis en examen à avoir bénéficié d’un non lieu. Ancien footballeur émérite passé par le centre de formation de l’AS Cannes, Yann Nsaku a passé neuf mois en détention provisoire.

Ce jeune converti de 22 ans aux convictions religieuses affirmées fréquentait de nombreux membres de la cellule. Mais tout au long de l’enquête, il n’a eu de cesse de nier son implication dans une quelconque entreprise terroriste.

Les enquêteurs l’ont longtemps suspecté d’avoir participé à l’attentat de l’épicerie juive de Sarcelles. Une mise en cause notamment due à l’erreur d’un expert qui avait utilisé comme photographie de référence celle d’un footballeur… ne lui correspondant pas !

Estimant qu’aucune charge ne pesait contre lui, le juge d’instruction en a tiré les conséquences en prononçant un non-lieu. « C’est une étape importante qui confirme son innocence et marque le début d’un processus de réparation », notent ses avocats, Mes Matthieu Chirez et John Bastardi-Daumont.

Parisien

Florian hooligan niçois, arrache un lavabo du stade pour le lancer sur la police

fda5b4c0d05dd91ba0dd15196b730a56Le tribunal d’Imperia a une nouvelle fois renvoyé, ce mardi, le procès du supporter niçois poursuivi par la justice italienne à la suite des incidents survenus au stade communal de San Remo, le 6 septembre dernier, lors du match de football San Remo-Imperia.

Comme cela était attendu, la juge Maria-Grazia Leopardi a désigné un expert psychiatre afin d’établir si Florian, 26 ans, était apte ou non à être jugé, rapportent nos confrères de San Remo News.

Ce jeune Ultra niçois sous tutelle, accusé d’avoir arraché un lavabo aux toilettes du stade pour le lancer en direction des forces de l’ordre lors du derby ligure, est désormais attendu au tribunal le 9 février 2016.

Il était présent ce mardi à Imperia, entouré de sa tutrice, sa famille et ses amis. Poursuivi pour violences aggravées et rébellion, il encourt une peine de trois à quinze ans de prison.

La justice italienne l’a d’ores et déjà interdit de stade pour cinq ans.

Nice Matin

Des hooligans corses incendient des banques et blessent 15 policiers

bastia psg crorse incident hooligan emeute banque crs

Deux agences bancaires ont été visées à proximité de Furiani après la rencontre ce samedi. Quinze policiers et CRS ont été blessés en tentant de faire revenir le calme. Ces incidents se sont déroulés en marge de la rencontre Bastia-PSG, perdue par les Corses.

« Les individus, cagoulés, ont mis le feu à des poubelles« , avant de saccager et d’incendier deux banques, à la sortie du stade bastiais, a précisé cette source, qui n’a pas fait état d’interpellations.

« Quinze policiers et CRS ont été blessés en tentant de faire revenir le calme, dont sept ont été hospitalisés. Aucun n’a été atteint gravement. Armés de fusées et pétards agricoles, (les supporters) n’ont pas hésité à tirer directement sur les forces mobiles« , a dénoncé dimanche matin le syndicat policier SGP-FO.

« Il serait temps que les instances du football français assument leurs responsabilités (…) Les policiers ne sont pas de la ‘chair à canon‘ au profit du sport spectacle« , ajoute-t-il dans un communiqué.

Il y a un mois, mi-septembre, des incidents avaient déjà éclaté à Bastia après la défaite de l’équipe corse contre Nice. En octobre 2014, une rencontre entre les Bastiais et les Niçois avaient déjà tourné à l’affrontement: des supporters de l’OGC Nice avaient envahi la pelouse alors que les joueurs se battaient.

L’Express

Lynchage de Brice Taton: un des condamnés arrêté déguisé en moine

Dejan Puzigaca lynchage Ligue Europa Partizan Belgrade Téfécé moine Brice Taton

Dejan Puzigaca, 34 ans, a été appréhendé à l’aéroport d’Athènes, à l’arrivée d’un vol en provenance de Thaïlande, selon la police grecque.

Considéré comme l’un des quatre organisateurs du lynchage du supporteur français, quelques heures avant la rencontre de Ligue Europa entre le Partizan Belgrade et le Téfécé, il avait été condamné à 32 ans de prison en première instance et avait vu sa peine réduite à 14 ans en 2012.

Habillé en moine, il a d’abord présenté un faux passeport slovène à la police grecque. Les autorités grecques, qui ont procédé à des vérifications d’identité, ont envoyé ses empreintes à Interpol, où il était fiché comme recherché depuis le meurtre de Brice Taton, 28 ans, le 17 septembre 2009 dans un bar de Belgrade.

Le Parisien

Gaël Givet discriminé a cause de sa barbe qui fait trop « jihadiste »

Gael GivetE vian-Thonon-Gaillard foot barbe discrimine pascal dupraz france

Entre le hipster, le bûcheron et le terroriste en puissance, la différence n’est pas toujours très claire pour certains. Gaël Givet en a fait l’amère expérience la saison passée lors de son passage à Evian-Thonon-Gaillard.

Durant son séjour en Haute-Savoie, le défenseur, qui fêtera vendredi ses 34 ans, n’a disputé qu’une seule rencontre. Mais au-delà de son manque de temps de jeu, l’ancien international français garde en travers de la gorge une anecdote plutôt surprenante.

« Avec le président du club et Pascal Dupraz, l’entraîneur, ça s’est mal passé, trois jours avant mon unique match,  j’ai été convoqué dans le bureau du président pour un truc qui me semblait fou et qui n’avait rien à voir avec le foot.

Le problème, c’est ma barbe que je laissais pousser. On voulait me forcer à me raser parce qu’elle était trop longue. A 33 ans, on ne pouvait pas me traiter ainsi. On me prenait pour un jihadiste alors que je ne suis absolument pas converti à l’islam. Quelle folie ! »

« Peut-être que le coach Dupraz regrettait de m’avoir pris, mais me reprocher une barbe trop longue, c’était n’importe quoi. Je luis avais dit que je n’étais pas un mec à concessions. Le plus drôle, c’est qu’un jour, je me suis rasé entièrement et que juste après, je suis allé résilier mon contrat. »

Toujours choqué par cet épisode, Givet a tout de même annoncé qu’il allait se laisser à nouveau pousser la barbe dans les prochaines semaines, parce qu’« il faut toujours assumer ses choix ».

BFM TV

Thibaut, Damien, Nicolas 3 hooligans condamnés après des emeutes

20150406_1_5_1_1_0_obj8611609_1

Trois supporteurs marseillais arrêtés aux abords du stade pour leur participation à des échauffourées ont été condamnés mardi à des peines de prison ferme. Après le match OM-OL émaillé d’incidents dimanche, place la troisième mi-temps, sur le terrain judiciaire cette fois.

Sept supporteurs du club phocéen avaient été interpellés dimanche soir à l’extérieur du stade Vélodrome pour avoir pris part à des échauffourées avant le match.  Mardi, trois d’entre eux ont été condamnés à des peines allant de quatre à six mois de prison ferme.

Thibaut, titulaire d’un Master de commerce, Damien, qui veut s’engager dans l’armée, ou bien Nicolas qui souhaite devenir marin-pompier, tous ont reconnu les faits.

Europe 1

Une banderole raciste « Migrants Raus » est apparue lors d’un match de football

Migrants raus starsbourg stade foot racisme« Migrants raus » (« Les migrants, dehors »). La banderole est apparue au bas des tribunes, deux minutes après le début de la rencontre de National entre Strasbourg et Colmar, vendredi 25 septembre. « L’action immédiate du service de sécurité du Club a permis de retirer la banderole moins d’une minute après son apparition », précise un communiqué du club.

Une enquête a été ouverte et les images de vidéosurveillance sont en cours d’exploitation pour tenter de retrouver les auteurs de la banderole. « Ses auteurs sont activement recherchés par les services de police. Une fois qu’ils seront interpellés, des mesures administratives seront mises en œuvre à leur encontre », précise toutefois le préfet d’Alsace, Stéphane Fratacci, cité par Les Dernières nouvelles d’Alsace.

Interrogé par France 3 Alsace, le président du club Marc Keller « a condamné avec la plus grande fermeté cette banderole », tandis que la maire de la ville, Fabienne Keller, a également fait part de son indignation, sur Twitter.

France TV