#Esclavage : Henry de Lesquen, soutien de Marine Le Pen, affirme que l’on devrait dire merci

(…) Vers 1660, au moment de l’ouverture des hostilités entre les puissances européennes, les engagés se reconvertissent massivement dans la guerre de course. Les planteurs cherchent donc une autre main-d’oeuvre.

Ils auraient pris des Chinois ou des Indiens si la Chine ou l’Inde avaient vendu des esclaves. Ils se sont tournés vers l’Afrique parce que, depuis la nuit des temps, les Africains vendaient des Africains. Là encore, les historiens sont formels, ainsi que les sources de l’époque.(…)

Lesquen2017

Henry de Lesquen apporte son soutien à François Fillon et dénonce « les ordures cosmopolites »

ob_c54a69_nadine-morano-876220

Contactée par Le Parisien, la préfecture de police de Paris confirme qu’une déclaration de manifestation publique a bien été adressée à ses services. Ces derniers sont «en train de l’étudier» en concertation avec les organisateurs.

(…)

Dès mercredi «Valeurs Actuelles» présentait cette initiative comme une marche contre «le coup d’Etat des juges, qui confisquent l’élection présidentielle en orchestrant une traque anti-Fillon». Un mot d’ordre – non officiel- aux accents complotistes, qui semble loin de faire l’unanimité chez les sympathisants de droite.

Le Parisien

« Musique nègre » : Le patron de Radio Courtoisie, Henry de Lesquen, condamné

Henry-de-Lesquen-dans-un-studio-de-radio-courtoisie

Le président de Radio Courtoisie et candidat auto-proclamé à la présidentielle Henri de Lesquen, a été condamné ce mercredi à 16 000 euros d’amende, notamment pour provocation à la haine et contestation de crime contre l’humanité.

Il a été condamné pour des tweets et textes publiés notamment sur Twitter. Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende. «Centrée sur le rythme, la musique nègre s’adresse au cerveau reptilien», «c’est le racisme des juifs qui les a conduits au monolithisme quand ils ont privé de leurs dieux les goyins qu’ils haïssaient», avait écrit Henry de Lesquen dans deux tweets datés de décembre 2015 et janvier 2016.

«Je suis émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? (…) La plantureuse S. Veil rescapée de la Shoah a 88 ans. À ma connaissance, elle va bien», avait posté le prévenu sur Twitter les 27 et 28 avril 2016. Dans d’autres textes, il s’interrogeait sur «le coefficient de blancheur des équipes de balle aux pied».

Le tribunal correctionnel de Paris, qui a souligné la gravité des propos du prévenu, l’a en outre condamné à verser des dommages et intérêts aux associations luttant contre le racisme qui s’étaient constituées parties civiles.

Le Parisien

Henry de Lesquen, candidat d’extrême droite à la présidentielle, veut légaliser la discrimination raciale

discri

L’Etat s’ingénie à traquer nos pensées coupables. En la matière, Jospin, Chirac, Villepin, Sarkozy, Hollande, Valls, la gauche comme la droite, tous ont rivalisé de zèle pour faire la police de notre for intérieur. Nous ne sommes plus libres. Pour l’élection présidentielle de 2017, je me pose comme le seul candidat à défendre une liberté sacrée : la liberté de discrimination.

(…)

Et si nous sommes, en outre, des Français de souche, si nous osons dire parfois, horresco referens, “nos ancêtres les Gaulois”, nous sommes alors doublement coupables des violences commises par ceux que l’on ne devrait pas avoir le droit de qualifier de “sauvageons” ou de “racailles”.

(…)

Chacun d’entre nous doit se sentir comptable de l’avenir de la patrie. Libéral, je suis pour le droit à la discrimination, contre l’obligation de la discrimination. Si l’on veut que la France redevienne la France, les citoyens français doivent retrouver cette liberté fondamentale.

Henry de Lesquen

Entre racisme et antisémitisme, l’ingérable Henry de Lesquen à Radio Courtoisie

Rien ne va plus dans cette station, marquée à l’extrême droite. Les délires racistes et antisémites de son président, Henry de Lesquen, ont même fini par braquer ses très droitiers collaborateurs. Baston et purges.

12579-100247300.jpg

Elle n’a sans doute jamais aussi mal porté son nom. Sur Radio Courtoisie, les débats ont habituellement lieu dans une atmosphère feutrée, entre des intervenants le plus souvent d’accord sur les méfaits du socialisme, de l’immigration ou de l’islam. Après tout, depuis sa création, en 1987, cette radio associative se veut le relais de «toutes les droites» – même si la tendance Jean-Marie Le Pen est nettement préférée à celle d’Alain Juppé. Mais, derrière les micros, se joue désormais une guerre sans merci. Un psychodrame qui a éclaté au grand jour en juin dernier, lorsqu’, Henry de Lesquen, accusé de nuire à son image par ses «déclarations publiques insupportables».

 

Il est vrai que, depuis le début de l’année, leur patron a «pété un câble», dixit l’un d’eux. Lesquen, qui s’est proclamé candidat à la présidentielle, a pris l’habitude de dérouler son délirant programme sur les réseaux sociaux : «racisme républicain», «réémigration» des étrangers, bannissement de la «musique nègre», démontage de la tour Eiffel… Mais ce qui transforme définitivement le clown Lesquen en triste sire, c’est son antisémitisme assumé. En avril, le patron de Radio Courtoisie va jusqu’à s’étonner dans un tweet de «la longévité des « rescapés » de la Shoah morts à plus de 90 ans».

« Il a fait de cette radio son jouet » 

C’en est trop, même pour les très droitiers animateurs de Radio Courtoisie, qui craignent de ne plus pouvoir attirer des invités, mais redoutent aussi le courroux du CSA. L’autorité de l’audiovisuel a déjà mis en demeure la station pour des propos tenus par Lesquen en 2013. Et Radio Courtoisie, qui n’émet qu’en région parisienne et dans quelques villes en région, peut faire une croix sur l’octroi d’autres fréquences. «Un patron comme Henry de Lesquen jette le discrédit sur la radio. Il en a fait son jouet», se lamente Bernard Antony. Ce vieux compagnon de route du Front national, chef de file de la frange catholique traditionaliste, dirigeait une émission depuis 2007. Henry de Lesquen l’a viré en août. Au total, 15 frondeurs ont quitté la station pendant l’été. Une moitié de limogés, l’autre, de démissionnaires.

 

Même Jean-Yves Le Gallou, ex-eurodéputé frontiste devenu incontournable dans la «fachosphère», a fini par sauter de la barque. L’homme est pourtant un ami de quarante ans d’Henry de Lesquen, avec lequel il a cofondé le Club de l’Horloge, un cercle qui cherchait dans les années 70-80 à établir des passerelles idéologiques entre la droite et le FN. «Lesquen n’a jamais été très facile de rapport. Ça semble s’aggraver avec le temps», lâche Le Gallou. D’autres révoqués de Radio Courtoisie sont beaucoup moins tendres. Tous empruntent au vocabulaire de la pathologie psychique pour décrire Henry de Lesquen : «un fou», «un malade mental», «un pervers narcissique» désormais «bouffé par la haine». «Il n’y a plus rien de rationnel chez Lesquen. Il est obsessionnellement antisémite», tranche Bernard Antony.

«Pourquoi nous détestent-ils, nous les noirs?» rencontre avec le negrophobe Henry de Lesquen

La scène est surréaliste. Dans cette vidéo extraite du documentaire Pourquoi nous détestent-ils, nous les noirs ? – qui s’inscrit dans une trilogie à voir sur Planète+, dont le prochain sera diffusé le 3 octobre prochain à 20h55 – le comédien et réalisateur Lucien Jean-Baptiste interview Henry de Lesquen, le président de Radio Courtoisie, qui souhaite notamment bannir la musique nègre des médias publics.

Lorsque le comédien lui demande la définition de la musique nègre, la réponse fuse : « La musique nègre c’est l’expression de l’âme des populations de race congoïdées, les blancs sont les caucaïdes, et les noirs d’Afrique sont les congoïdes« . Et contre toute attente, un dialogue s’opère entre les deux interlocuteurs. « Vous avez une moitié de sang blanc », affirme Henry de Lesquen, très sur de lui.

Les Inrocks

Henry de Lesquen, militant d’un « racisme républicain », est candidat à la primaire de droite

Le président de Radio-Courtoisie, connu pour ses sorties racistes, se verrait bien débattre avec Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy.

Henry de Lesquen negre candidat elction presidentielle FN

Tous aux abris ! Revoilà Henry de Lesquen. Le président du Parti national libéral (PNL) – pourfendeur du « cosmopolitisme » et de la « musique nègre » mais qui refuse mordicus l’étiquette d’extrême droite – vient d’annoncer son intention de participer à la primaire de la droite et du centre. Contacté par « l’Obs », l’ancien énarque affirme avoir soumis sa candidature cette semaine à la Commission nationale d’organisation du scrutin et à la Haute autorité de la Primaire.

Il était temps : le dépôt des candidatures se termine ce vendredi à 18 heures. « Je serai le candidat de la vraie droite« , promet Henry de Lesquin, qui « n’imagine pas un instant » être tenu à l’écart de la grande explication entre les ténors Républicains. L’espoir fait vivre.

L’Obs

Antisémitisme : Le candidat d’extrême droite Henry de Lesquen bloqué par Twitter

Le compte Twitter du candidat «national-libéral» à la présidence de la République a été suspendu après une nouvelle sortie antisémite.

sub-buzz-21064-1464682047-1

Le tweet de trop: les saillies racistes, homophobes ou antisémites du candidat à l’élection présidentielle Henry de Lesquen ne sont plus consultables en France sur le réseau social. Cette censure résulte d’une demande de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) après un énième dérapage du président de Radio Courtoisie sur le réseau social: «Le génocide des 30 millions de Slaves exterminés par les chefs bolcheviks, en majorité juifs, est prouvé», avait twitté le candidat.

Comme l’explique Buzzfeed, la méthode du «country withheld content» («contenu retenu dans un pays spécifique»), appliquée par Twitter, a des limites: il suffit que l’utilisateur indique que son compte n’est pas français pour consulter celui du candidat, dont le slogan est «Pour que la France redevienne la France». Si Twitter a suspendu le compte d’Henri de Lesquen, ce n’est pas parce que la société condamne ses propos, mais parce qu’elle tomberait, en les diffusant, sous le coup de la loi française.

Henry de Lesquen, qui considère le FN comme un «lupanar pédérastique», est un haut fonctionnaire président du Parti National-Libéral. Il s’est notamment distingué en «s’émerveill[ant] de la longévité des ‘rescapés de la Shoah’», souhaite que «des millions d’immigrés-envahisseurs [soient] déportés légitimement dans des conditions humaines et pacifiques», veut bannir la «musique nègre» des ondes publiques et proposer de raser la Tour Eiffel, cette «œuvre d’art dégénérée».

Le Figaro

Henry de Lesquen, le candidat carrément raciste

5768501_1-0-231693950_545x460_autocrop

Depuis son entrée en lice dans la course « virtuelle » à la présidentielle, Henry de Lesquen, patron de Radio Courtoisie, multiplie les outrances. Son programme et son site de campagne regorgent de propositions hallucinantes susceptibles de tomber sous le coup de la loi. A tel point que le conseiller régional Paca Front national Thibault de la Tocnaye, qui anime une émission sur les ondes de la même station, s’est fendu mardi d’un communiqué pour « désavouer publiquement » ses prises de position.

Ainsi, sur son site, Henry de Les- quen pose sans ciller la question : « Les races sont-elles égales ? » Et d’y répondre en citant une pseudoenquête menée, dit-il, « par des Américains », qui affirme qu’il existe une différence de QI de 15 points entre les Noirs et les Blancs (sic). Il classe également les races entre « caucasoïdes » (les Blancs) et « congoïdes » (les Noirs).

Travaux forcés

Ce polytechnicien et énarque, ex conseiller municipal de Versailles, ancien RPR passé par le MNR, affirme également : « Sarkozy a des raci- nes juives, mais la France n’en a pas. » Quant à son programme, il préconise d’engager « la réimmigration ». Et de détailler : « Des millions d’immigrés envahisseurs seront déportés légitimement dans des conditions humaines. » Le rétablissement des travaux forcés et de la peine de mort, le port d’arme « pour les honnêtes gens », le bannissement des « musiques nègres », le « racisme positif » figurent au menu. Il entend également « brûler le Code du travail ».

Son tweet nauséabond sur Auschwitz (où il s’interroge sur la longévité des survivants, après la mort, à 93 ans, de l’écrivain rescapé des camps Martin Gray), a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) a porté plainte contre lui. Le Cran (Conseil représentatif des associations noires de France) a saisi le CSA. L’institution ne peut rien faire : Internet ne relève pas de ses compétences. Mais, précise un porte-parole : « Nous sommes très vigilants sur tout ce qui est dit sur Radio Courtoisie. »

Le Parisien

Antisémitisme et négationnisme: l’identitaire Henry De Lesquen se lâche sur twitter

 

 

Henry de Lesquen qualifie l’auteure de la pétition contre lui de  » race congoïde »

Henry de Lesquen negre candidat elction presidentielle FN

A défaut des 500 parrainages nécessaires, l’ex-conseiller municipal recueille déjà plus de 50.000 signatures contre sa candidature sur le site change.org.

« Je note que c’est une femme de race congoïde qui est à l’origine de cette pétition« , a-t-il tenu à préciser auprès de « L’Obs ».

L’Obs

Henry de Lesquen, proche du Front National, veut « bannir la musique nègre des médias »

Henry de Lesquen negre candidat elction presidentielle FN

Henry de Lesquen, candidat a l’élection présidentielle de 2017 a dévoilé son programme sur son site internet.

1. La nouvelle politique culturelle sera nationale, populaire, identitaire, et s’appuiera sur les canons de la culture occidentale.

(…)

7. La musique nègre sera bannie des media publics et progressivement éliminée des media soutenus ou autorisés par l’Etat.

Lesquen 2017

Prison ferme pour Henry Bittar, le médecin qui escroquait la sécu

648x415_logo-assurance-maladie-devant-batiment-caisse-primaire-assurance-maladie-cpam-2012

Le Docteur Henry Bittar, médecin généraliste à Cannes, a été condamné mercredi dans la nuit par le tribunal correctionnel de Grasse à 4 ans de prison ferme pour avoir facturé des consultations fictives ou abusives à la CPAM durant près de trois ans.

Le praticien a également été condamné à rembourser 315.864 euros de prestations indues à l’organisme. Il a été emmené directement à la maison d’arrêt de Grasse à l’issue de l’audience.

Nice Matin