«Quelle sale race, On ferait mieux de les renvoyer chez eux », un retraité condamné pour injures racistes

Un homme de 69 ans était jugé hier mardi à Angoulême après le match houleux entre les équipes de Jarnac et de L’Isle-d’Espagnac, en avril. 

image

Le racisme, libre et désinhibé : «Quelle sale race ! On ferait mieux de les renvoyer chez eux !» Ces propos injurieux ont été tenus à Jarnac, le 23 avril dernier, lors d’une rencontre opposant l’équipe U16-U18 locale à celle du FCC L’Isle-d’Espagnac. Ce match de football entre jeunes avait alors tourné au pugilat nauséabond : un terrain envahi par une quarantaine de parents, une bagarre générale entre eux et certains joueurs, l’intervention des gendarmes, et une pluie d’insultes racistes, tous azimuts.

L’un de ces auteurs inspirés – un retraité de 69 ans – comparaissait ce mardi face au tribunal correctionnel d’Angoulême qui l’a condamné. Lunettes et collier de barbe grise, cet homme accompagné de son épouse était jugé pour injure publique envers un particulier en raison de sa race ou de son origine.

La plainte du président

Pourquoi lui? Miloud Douina, le président du FCC L’Isle-d’Espagnac, avait déposé une plainte à son encontre dès la fin du match. Le bénévole officiait aussi, ce jour-là, comme arbitre de touche. Et Miloud Douina avait alors clairement identifié le prévenu. Il s’était senti visé directement par ses propos, ceux cités à l’audience.

Le retraité, venu soutenir son petit-fils, joueur dans l’équipe jarnacaise, n’avait pas été difficile à identifier : il portait un béret rouge en tribune. Ce mardi, il n’a d’ailleurs pas fait mystère de son identité, ni cherché à minimiser ses paroles. Reconnaît-il les propos rapportés par le président de FCC L’Isle-d’Espagnac? «Oui, tout à fait », a-t-il assuré au tribunal, non sans aplomb.

Sa version diverge en revanche sur un point : le retraité ne visait absolument pas Miloud Douina, mais un jeune joueur. Celui-là l’aurait insulté en premier, après une simple remarque du retraité. «Là, il m’a dit : “Ta gueule”. Je ne me suis adressé à aucune grande personne», a ainsi avancé le prévenu face aux juges. «Vous reconnaissez le caractère raciste de vos propos ?» a tenté de résumer la présidente du tribunal, Marie-Elisabeth Boulnois. Réponse cinglante et inattendue de l’intéressé : «Vis-à-vis des gamins».

Miloud Douina n’était donc pas visé. Les adolescents affublés de crampons, si. «J’aurais mieux fait de dire autre chose : qu’ils prennent une licence de boxe pour se défouler», a-t-il jugé. Les autres injures entendues à Jarnac cet après-midi-là – « sale nègre », « sale arabe », entre autres – ne seraient en revanche pas de son fait.

Avocat du président du FCC L’Isle-d’Espagnac, Maître Armand Tanoh Yao s’est longuement adressé au prévenu : «Monsieur Douina est aussi Charentais que vous !» Constat amer du défenseur, un brin irrité : «La parole raciste se libère en France…»

Le parquet, lui, a tenté d’ironiser, mimant la posture du prévenu : «Vous comprenez, c’est moins grave, c’est un jeune ! Mais ce n’est pas un argument de défense ! On s’enfonce quand on dit ça !», a fait valoir le procureur, Cyril Vidalies. Dans la salle, la femme du retraité avait du mal à tenir en place, visiblement effarée par les mots choisis par le parquet. Les réquisitions de ce dernier: une amende de 300 euros, assortie de l’affichage et de la publicité de la décision.

Pour ces faits, selon la loi, le sexagénaire – jamais condamné à ce jour – aurait pu écoper d’une peine de prison. «On m’incrimine comme si j’étais un nuisible sur terre», a-t-il conclu à l’audience. Le tribunal l’a condamné à 300€ d’amende. Il devra aussi verser 200€ au président du FCC, reconnu victime, pour son préjudice moral.

Charente Libre

Une réflexion sur “«Quelle sale race, On ferait mieux de les renvoyer chez eux », un retraité condamné pour injures racistes

  1. tout le monde est raciste en France,il ne faut pas se leurrer,le racisme c’est le refus de l’autre,le refus de sa différence que ce soit raciale,comportemental,laïcs ou religieux etc…

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s